Villa le Rayon Vert

La Villa le Rayon Vert sera votre coup de cœur, comme il l'a été pour nous ! Pleine vue mer, aménagée confortablement et décorée avec goût sur les thèmes de la mer et de la marine, cette Villa de 1929 est prête à accueillir 15 personnes et un bébé dans 180 m² habitables, tous les jours de l'année !

 

Ses grandes baies vitrées donnent sur une terrasse de 70 m² et rendent la Villa Le Rayon Vert très agréable à vivre. La vue y est superbe, et le spectacle est garanti qu'il fasse beau ou quand les éléments se déchaînent !

AMÉNAGEMENTS

 

- 7 chambres 

 

- Salons très confortables comportant une cheminée et un piano

 

- Cuisine équipée alliant authenticité et modernité, comportant four traditionnel et four micro-onde ainsi que lave-vaisselle,

 

- Salle à manger avec x places assises

 

- 3 salles de bain et salles d'eau, 1 cabinet de toilette

 

- 2 wc indépendants des salles de bain et salles d'eau

 

- Buanderie avec lave-linge et sèche-linge

 

- Terrasse de 70m², Sud et Ouest avec vue panoramique sur mer, falaises et campagne

 

JARDINS

 

- Un jardin clos de 3,500 m²,

- 2 parkings privatifs

- Salon de jardin 10 personnes

 

ÉQUIPEMENTS

 

- Équipements Bébé avec chaise haute, lit parapluie, etc.

 

- Equipements divers : wifi et téléphone, chaîne Hi-fi, télévision, décodeur et lecteur DVD

 

- Salon de Jardin : s'installant aussi bien sur la terrasse que dans le jardin

 

- Barbeque

 

- Toujours à disposition : Torchons, tapis de salle de bain, base d'épicerie (huile, vinaigre, sel, poivre, sucre), liquide vaisselle, produit lave-vaisselle, produit lave-linge, sacs poubelles et produits d'entretien.

 

TARIFS

 

Les tarifs sont donnés à titre indicatif (électricité incluse, taxe de séjour non-incluse).

N'hésitez pas à nous contacter pour une estimation personnalisée : 

 

   Semaine haute saison             

   Semaine moyenne saison        

   Semaine Noël et Jour de l'An          

   Semaine basse saison             

   Week-end (deux nuits)

 

Devis une nuit sur demande

Assurance annulation (facultative) : 3% du montant de la location

 

- Forfait Chauffage : 28 €/jour

- Forfait ménage : 80 € pour séjour week-end ou 1 semaine. 100 € pour séjour 2 semaines.

- Location de draps : 8 €/personne, 4 € de supplément pour lit dressé

- Location de linge de toilette : 4 €/personne (drap de bain, serviette de toilette et gant de toilette)

- Caution : 800€

2000 €

1 300 - 1850 €

1 950 €

980 - 1500 €

 750 - 850 €

ACCÈS

 

 

QUE FAIRE AUTOUR DU MANOIR ?

Randonnés, baignade, tennis, équitation, sports nautiques... rendez-vous sur la page Activités pour un rapport plus détaillé !

 

ET POUR LES COURSES ?

Rendez-vous sur la page Villages, Commerces et Marchés

DANS L'INTIMITÉ DE LA VILLA

La Villa "Le Rayon Vert" fut bâtie en 1929, sur cet endroit appelé la "Côte Gaillarde", par un officier de Marine marchande. Clin d’œil de l'histoire, car en 2005, c'est un officier de Marine marchande, Pilote maritime du Port du Havre, Damien Savatier, qui rachètera la Villa 80 ans après.

"Bloc blanc" des années 30, la villa stratégiquement placée

Pendant la seconde guerre mondiale

 

L'emplacement dominant exceptionnel de la Villa, lui a valu à la dernière guerre, d'être le théatre de faits amusants, qui auraient pu se révéler dramatiques !

 

L'armée Allemande avait installé un blockhaus dans le jardin (encore situable, au niveau du "point de vue"), et avait également installé une batterie anti aérienne sur le toit de la Villa.

 

Un jour où Monsieur Desjardin, alors petit garçon du village, était venu s'occuper avec son père de leurs moutons dans le pré au dos de la Villa, un avion de la RAF venu d’Angleterre, est arrivé vers St Pierre en Port sans avoir repéré la batterie postée sur le toit de la Villa... Il s'est donc fait "arroser" de belle manière par la batterie, et a du "brasser en fuite" vers l'intérieur du village et les terres. Cet appareil est revenu peu après avec l'idée de se débarrasser de cette fameuse batterie. Il a, à son tour, copieusement  "arrosé" la Villa de balles... 

Les Dujardins père et fils, qui étaient dans la zone de tir, ont vraiment cru leur dernière heure arrivée, et estiment encore aujourd'hui, un vrai miracle de s'en être tiré sans une égratignure (quoique…), ils ont eu la frousse de leur vie !

 

Quant au blockhaus dans le jardin, il avait été royalement meublé, grâce aux jolis meubles "empruntés" aux belles villas alentours, et était donc très confortable, voire très chic. Un jour, les troupes ont quitté précipitamment le blockhaus, en ont recouvert de terre l’entrée, pensant revenir dès que possible.... Ce qui ne fut jamais le cas !

 

A présent, ce sont de fidèles et pacifiques locataires Allemands qui viennent séjourner paisiblement dans cette maison, et ils sont les bienvenus !

 

Origine du nom de la Villa, le "Rayon Vert"

La maison vue de l'endroit supposé du Blockhaus

(aujourd'hui un petit salon de jardin)

Damien et Anne Savatier ont tout de suite imaginé cette demeure propice à l'observation de ce mythique - mais bien réel - phénomère de diffraction chromatique qu'est le Rayon Vert. Le coup de coeur qu'ils eurent et les travaux qui s'ensuivirent (construction de la terrasse et mise en valeur des points de vue) ne laissent d'ailleurs aucun doute quant à leur envie de partager avec leurs hôtes la chance de l'apercevoir un jour !

 

Ainsi, pour Anne Savatier, ayant découvert l'existence dudit Rayon dans le roman eponyme de Jules Vernes, il n'a fait aucun doute que la Villa serait dédiée à ce cher écrivain, à la marine et à la mer. Une partie de la bibliothèque est d'ailleurs consacrée à Jules Verne, afin que les hôtes aient le plaisir de découvrir - ou redécouvrir - ce visionnaire !

 

Les objets de décoration

Dans un décor "zen", vous rencontrerez des toiles qui représentent la région du Pays de Caux, avec la mer, les falaises et la campagne, des gravures 18ème et 19ème de ports de la région et de constructions navales, des photos de Beken of Cowes, des procédés Jacomet de Marin-Marie, des aquarelles des fameux marins de Nicolas de la Casinière...

 

Les saules de mer

 

Sur les cartes postales du début du siècle, la Villa n'existait pas, mais les saules qui l'entourent aujourd'hui étaient déjà là, ardents mais courbés (car très exposés au vent). Lorsque Damien et Anne Savatier ont acheté et restauré la Villa avec l'idée d'en faire un gîte, il leut a fallu trouver un endroit pour garer les voitures sans gâcher la vue magique de la maison.

Maquette du cotre pilote "Jolie Brise"

Une partie des saules de mer implantés

sur le terrain de la Villa

Un tel projet, sur le terrain acheté avec la Villa, revenait à sacrifier une partie des saules, ce à quoi ils ne se résignèrent pas. Afin de contourner le problème, ils suggèrent d'acheter quelques 100 m² à leur voisin. Il refusa à moins... qu'ils n'achètent la parcelle entière, soit 6.000 m² de falaise pour un parking. C'était cela ou troubler les saules centenaires. Une fois le terrain acquis, les 100 m² nécessaires au parking furent fortement remblayés !

 

Le terrain de la Villa s'étend donc techniquement sur près d'un hectare, jusqu'à la mer. La clôture est cependant restée sur la délimitation originelle... augmentée des 100 m2 du parking ! 

 

 

ET LE RAYON VERT ?

Phénomène optique rare et bref correspondant à un phénomène de diffraction chromatique que nous offre parfois le Soleil lorsqu'il passe derrière l'horizon. Le Rayon Vert fascine les chasseurs de belles images. Partez avec nous à sa poursuite !

En attente du Rayon Vert sur la terrasse de la Villa le Rayon Vert

"Le Rayon Vert", Jules Verne

Quand certaines conditions atmosphériques sont réunies (atmosphère calme et stratifiée, différences de température entre le sol et l'air, horizon très pur...) rouge et vert peuvent être dissociés quelques instants : le dernier liseré de Soleil visible le soir peut alors basculer du rouge au vert, et exceptionnellement au bleu. L'ordre de ces couleurs est inversé dans le cas d'un lever de Soleil. Comme l'apparition du vert est extrêmement brève, son observation se fait généralement quand le Soleil se couche, là où on s'attend à la voir. Il est beaucoup plus délicat de savoir où va émerger le Soleil le matin ! 

 

Pour les chasseurs de rayon vert, il est très difficile de connaître l'état de la couche atmosphérique qui les sépare de l'horizon. Ils peuvent en revanche considérablement augmenter leurs chances d'observer le rayon vert en se souvenant que le phénomène se produit surtout quand le Soleil est sous le plan de l'horizon : la diffraction est alors maximale, ce qui engendre différents phénomènes de mirages.

On sait maintenant parfaitement ce qui provoque le rayon vert : lorsque le Soleil se lève ou se couche, sa lumière à l'horizon traverse une couche d'atmosphère presque 10 fois plus épaisse que lorsqu'il est au-dessus de notre tête. Cette couche d'air hétérogène (elle est plus ou moins chargée en poussières, et comporte de nombreuses strates de différentes températures) provoque la réfraction et la décomposition de la lumière solaire. Ce sont les longueurs d'onde les plus courtes (comme le bleu) qui sont le plus déviées, le rouge et le vert l'étant beaucoup moins. Le mélange de ces deux dernières couleurs dans des proportions variables donne le jaune et l'orange caractéristiques des levers et couchers du Soleil.

 

 

En 1882 le romancier Jules Verne publie un livre d'aventures célèbre, "Le rayon vert". On y découvre les pérégrinations d'un couple parti en Ecosse pour observer le phénomène. Pour temporiser face à un mariage arrangé dont elle ne veut pas, la jeune Helena Campbell demande à voir le rayon vert. Son voyage lui permettra surtout de rencontrer le véritable amour en la personne d'Olivier Sinclair.

 

Si une fois de plus le récit de Jules Verne se termine bien, il rend surtout populaire un phénomène qui était pratiquement méconnu et totalement inexpliqué alors.

 

Comment Jules Verne a-t-il eu connaissance de l'existence du rayon vert, qu'il évoquait déjà dans un roman antérieur, Les Indes Noires (1877) ? Aucun auteur de vulgarisation du 19e siècle n'en parle, pas même le célèbre Camille Flammarion dans son livre "L'atmosphère, météorologie populaire", paru en 1872 qui consacre pourtant une bonne quinzaine de pages aux couchers du Soleil. Peut-être Jules Verne a-t-il eu en main le compte rendu d'un voyageur ayant observé le rayon vert, comme Sir George Back lors de son périple en Arctique en 1827, ou James P. Joule en 1869 ? 

 

 

Observation du Rayon Vert

Pour les chasseurs de rayon vert, il est très difficile de connaître l'état de la couche atmosphérique qui les sépare de l'horizon. Ils peuvent en revanche considérablement augmenter leurs chances d'observer le rayon vert en se souvenant que le phénomène se produit surtout quand le Soleil est sous le plan de l'horizon : la diffraction est alors maximale, ce qui engendre différents phénomènes de mirages. De telles conditions se trouvent remplies lorsqu'on se place dans un site en altitude ou lorsque le Soleil se couche dans la mer.

 

Texte original Par Jean Baptiste Feldman, Futura science

Contact

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Icône sociale

© 2017 - Mathilde.S

DSCF7075